Esmeralda

 

 Á mort sur la pointe des pieds pendant que je vais; la cloche de la vie sonna d'une brise fraîche.


Mon cæur aqité est un orphelin plein d'espoir de la désolation de la vie.

Mon souffle était insuffisant pour Les priéres de cette cloche.



J'amierais casser la cloche atteindre l'incertitude de la mort.

Parcel que ma vie ressemble beaucoup á ça.

Mais ce n'est qu'une réflexion; une illusion dans le désir.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal