• Voilà maintenant plus d'un an

    Un an de survie

    Un an de souffrance et de folie

    Voilà maintenant plus d'un an que tu es parti

    Tout ceci fut apparement inévitable

    Peut être l'avons nous trop évité

    Peut être aurions nous pu en discuter

    Mais bien sûr cela n'aurait rien arrangé

    Comment aurais-je, comment aurais-tu, comment aurait-on ?

    Comment aurais-je tout changé ?

    Comment aurais-tu tout recommencé ?

    Comment aurait-on tout amélioré ?

    J'aurais peut être dû t'écouter

    Voilà maintenant plus d'un an

    Un an de survie

    Un an de souffrance et de folie

    Voilà maintenant plus d'un an que tu es parti

    Chaque jour je ne pense qu'à toi

    Alors que toi tu ne peux plus penser à moi

    Car tu as arrêté de penser

    Dès l'instant où tu t'es suicidé

    Dès l'instant que tu as oublié

    Que j'aurais pu t'aider

                                                     Une petite fille qui

                                                      parle à son père

     

  •      

    Oh ! grand yeux noirs sans regard

    Tu admire de tes griffes de glace

    Ton âme de furie pleine de grâce

    Rampant à quatre pattes sous l’aurore du désespoir

    Tu chante la douce mélodie du vacarme

    Résonnant sous l’aurore des cieux

    Illuminé par la douce clarté de tes tendres veux

    En berçant dans le plus grand des charmes

    La sainte furie de ta beauté sans égale

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..