baniere vos poemes


Citation :

j'aime la solitude car un jour j'aurais peut-etre le pouvoir de la combler rien n'est plus beau que se pourquo tu serais prêt à donner ta vie....mais que tu n'auras jamais  j'aimerais connaitre la p...

  •  Bienvenue Amis Poètes

    Bienvenue Amis Poètes

       

    Bienvenue Amis Poètes, Amis des Mots et de la Littérature.Je vous propose une  grande sélection de poèmes placés dans différentes catégories(Citations, poèmes d'amitié, poèmes d'amour etc ...)

    Écrit par de nombreux poètes  ...  Ces merveilleux poèmes que vous écrivez  et pouvez lire en parcourant ce site . Grâce à vous et à vos écrits ce site de partage de poèmes vit et prend de l'ampleur au fil des années .

    Je vous souhaite une agréable visite  et vous remercie de l'envoi de vos ouvrages littéraires.

     Amicalement,

             Isidore 

  

Derniers poèmes mis en ligne :

Autant...

Autant le sel est à la mer,Comme le corps a un cœur,Autant le ciel est à la terre,Comme une âme a sa sœur,Autant la flamme est au feu,Comme la lave au volcan,Autant les astres sont aux cieux,Comme l’é...

Hier, aujourd'hui, demain.

Hier, m’a bercé de ses illusions,Et vit de mes souvenirs,Parfois heureux, parfois douloureux,Hier m’a fait des promesses,Avec l’espoir de les tenir.

Le cul dans la poussière.

Ta peau noire, a pris couleur de ta terre,Assis le cul dans la poussière,Ton corps respire toute la misère,De ton Afrique perdue à des années lumières.A peine né que déjà vieux,Pendu aux seins asséché...

Voir d'autre nouveau poèmes

 

Poèmes au hasard :

Roses

Le parfum de ces fleurs exhale, frêle instant,Le souffle d'une brise, l'odeur d'un soupirQue nos voix réunies ne savent pas décrireMais que nos coeurs chantent et qu'un silence entend :Hume, respire, écoute cet amour enfantin... 

Les hospices glacials

Dans les hospices froids, livides, Prisons des horreurs tant amers ; Les pleurs retentissent morbides Dans les hospices froids, livides, Où les fièvres longent avides, Le plafond puant les cancers : Dans les hospices froids, livides, Prisons des horreurs tant amers ! Ce bagne si pâle et immense Au goût d’adieu sans guérison, Pris à l’assaut par la démence, Ce bagne si pâle et immense, Où n’existe que la souffrance N’a qu’un seul et fade horizon : Ce bagne si pâle et immense, Au goût d’adieu sans guérison !

Plus de poèmes au hasard

 

white_user.png

Qui est en ligne

Nous avons 97 invités et aucun membre en ligne

 Venez me rejoindre sur ma page Facebook 

et suivre les  derniers poèmes mis en ligne.etre entoure de ses enfants

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.


Copyright © 2006 / 2019 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok Je refuse

Merci de faire une petite contribution. Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement.

Cliquez pour fermer cette fenêtre !