En poursuivant votre navigation sur ce site,vous acceptez l'utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l'audience de notre site et de vous proposer des contenus,

services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts. 

baniere vos poemes

Citation :

j'aime la solitude car un jour j'aurais peut-etre le pouvoir de la combler rien n'est plus beau que se pourquo tu serais prêt à donner ta vie....mais que tu n'auras jamais  j'aimerais connaitre la p...

enfant chat

Bienvenue Amis Poètes, Amis des Mots et de la Littérature.
Je vous propose une  grande sélection de poèmes 
placés dans différentes catégories(Citations, poèmes d'amitié, poèmes d'amour etc ...)
Écrit par de nombreux poètes  ... 
Ces merveilleux poèmes que vous écrivez  et pouvez lire en parcourant ce site .
Grâce à vous et à vos écrits ce site  de partage de poèmes vit et prend de l'ampleur  
au fil des années .
Je vous souhaite une agréable visite  et vous remercie de l'envoi de vos ouvrages littéraires.
Amicalement,
       Isidore  

  

Derniers poèmes mis en ligne :

Solitude

Tu me manques Même si je n'ai pas le droit de l'écrire Tu me manques Même si je n'ai pas le Droit de le dire Tu me manques Même si je n'ai pas le droit dy penser Tu me manques Même si mon choix...

Toi

Quand je tombe amoureux  Qu'un soir nous ne sommes que deux  Je vois en toi ce pourquoi je suis la  Je vois en moi toute cette joie  Assis, passif a te contempler Je resterais la jusqu'à la mor...

Deux vies raclées

Ne suis-je guère séduisant, Quand tu me ressens, Mais...tu ne me connaîtras pas, Alors tu ne le sauras pas... Quand tu me remarques C'est pour te dire des remarques, Ce ne sont pas les tiennes...

Voir d'autre nouveau poèmes

 

Poèmes au hasard :

lepénistes

Finalement,vous avez bien raison,madame, monsieur,de voter l'énormité... 39-45, c'est fait !plein de bonheurs et de petits plaisirs,Les bombes qui crépitent,la famine, pardon la "ration",et ces fous qui s'agitent. Et les corps qu'on évacue,que dis-je,des "objets" (respect) qu'on trimballepour finalement les bruler,pour pas qu'ça sente... Car c'est "vrai",les plaies de société,les chantageset autres billeveséesne viennent que des immigrés. Alors votez,en masse,pour le célèbre cétacé... On va bien s'marrer !

Mon idéale

Je crois avoir enfin rencontré celle Qui incarne pour moi l'idéal de mes jeunes années Pure, honnête, belle et fidèle Ce n'est pourtant plus dans mes bras que se console cette rareté. Elle m'aima mais alors le destin cruel Décida que mes sentiments ne fussent pas en cet instant fécondés Que la passion que mon coeur et mon âme se devaient d'avoir pour elle Ne parvenaient pas à transpercer les barrières de la peur de ma volonté.   Ce qui est admirable chez cet être si précieux à mes yeux C'est qu'elle a su en peu de temps conquérir le coeur de ma raison Pourtant la raison ne suffit pas à l'épanouissement de l'âme Et je ne pouvais souffrir de ne pas l'aimer jusqu'à la déraison. Ne voulant pas tromper les sentiments de cette muse Je dus me résoudre à lui avouer Que si Eros sait employer des millions de ruses Mon coeur bien sot les avait jusque la toutes déjouées. Je ne me rappelle que trop bien ces larmes qui coulèrent Ces pleurs, coulant du visage de la pureté J'étais fou et aurait accepté que le ciel et la terre Me punissent de faire subir à l'innocence cette douleur non méritée.   Mais quelques temps après alors que nous nous côtoyions Les gardes malhabiles de mon coeur eurent un moment d'inattention Je regardais une fois de plus sa tête sur mon torse se poser Et fut surpris de ressentir une vague de chaleur. Je sentis tout mon corps imperceptiblement se crisper Et sus que cette belle âme avait enfin atteint mon coeur   Bien des souffrances se dessinèrent à mon horizon Car je ne pouvais risquer de lui infliger encore une désillusion cruelle J'attendis que mon amour s'impose en moi de mille façon Et que toute mon attention ne soit dirigée que vers elle.   Je crus atteindre le paroxysme du mal être Lorsque le point haut du désir d'être avec elle me torturait Et que je ne voulais pourtant rien lui avouer alors que peut être elle m'attendait Peut ëtre...   Enfin vint le mompent où sûr de mes dispositions et ne pouvant plus y tenir ...

Plus de poèmes au hasard

 

white_user.png

Qui est en ligne

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne

 Venez me rejoindre sur ma page Facebook 

et suivre les  derniers poèmes mis en ligne.

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..

Merci de faire une petite contribution. Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement.

Cliquez pour fermer cette fenêtre !