En poursuivant votre navigation sur ce site,vous acceptez l'utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l'audience de notre site et de vous proposer des contenus,

services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts. 

baniere vos poemes

Citation :

Un mot est un son, mais quand on assemble plusieurs mots, on obtient un récit.

enfant chat

Bienvenue Amis Poètes, Amis des Mots et de la Littérature.
Je vous propose une  grande sélection de poèmes 
placés dans différentes catégories(Citations, poèmes d'amitié, poèmes d'amour etc ...)
Écrit par de nombreux poètes  ... 
Ces merveilleux poèmes que vous écrivez  et pouvez lire en parcourant ce site .
Grâce à vous et à vos écrits ce site  de partage de poèmes vit et prend de l'ampleur  
au fil des années .
Je vous souhaite une agréable visite  et vous remercie de l'envoi de vos ouvrages littéraires.
Amicalement,
       Isidore  

  

Derniers poèmes mis en ligne :

La vie

Il a perdu son travail, il a trois enfants. Il ne trouve plus les directions. Il n'a plus de plans. Mais il connait tres bien son but. Contre la faim de ses enfants il lutte. Tout le poids de sa ...

Amour passé

Viens on s'aime Viens je t'emmène Loin de tout ça Là où tu oublieras                   Partir loin des problèmes                   Oublier notre malheureux passé                   Je veux juste ...

Méli-Mélo

Voici un petit poème, critiquant l'espect superficiel des mots, se questionnant sur leur réel sens autant physique que métaphysique. Mécène employé blandit, Jusqu'à ce que la douleur du lit, deva...

Voir d'autre nouveau poèmes

 

Poèmes au hasard :

Pour Auriane

J'avoue j'en ai bavé pas vous mon amour Avant d'avoir eu vent de vous mon amour Ne vous déplaise En dansant la Javanaise Nous nous aimions Le temps d'une chanson À votre avis qu'avons-nous vu de l’amour ? De vous à moi vous m'avez eu mon amour Ne vous déplaise En dansant la Javanaise Nous nous aimions Le temps d'une chanson

À la mémoire des poussières

À la mémoire des poussières   La table noire évoque le sacrilège De cette fille du sombre collège Pour noircir les bancs affamés et fluets De la bouche cosmique et reliée.   Les chérubins devenant raisonnable, Passant de raison à passion cogitée. Sommes-nous seulement béatifiable? Ou avons-nous le don d'ubiquit'es?   Je sais!Vous me direz que je me nage D'un marque page plus grand que mon âge; À la maison ou à l'univers triste Que je NE suis qu'un pédant panthéiste!  

Plus de poèmes au hasard

 

white_user.png

Qui est en ligne

Nous avons 34 invités et aucun membre en ligne

 Venez me rejoindre sur ma page Facebook 

et suivre les  derniers poèmes mis en ligne.

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..

Merci de faire une petite contribution. Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement.

Cliquez pour fermer cette fenêtre !