baniere vos poemes

Darkmode
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 4.63 (12 Votes)

citrouilleunJoyeux Halloween

     arbre

 

Citation :

Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir.Jean Jaurès

 

  •  Bienvenue Amis Poètes

    Bienvenue Amis Poètes

       

    Bienvenue Amis Poètes, Amis des Mots et de la Littérature.Je vous propose une  grande sélection de poèmes placés dans différentes catégories(Citations, poèmes d'amitié, poèmes d'amour etc ...)

    Écrit par de nombreux poètes  ...  Ces merveilleux poèmes que vous écrivez  et pouvez lire en parcourant ce site . Grâce à vous et à vos écrits ce site de partage de poèmes vit et prend de l'ampleur au fil des années .

    Je vous souhaite une agréable visite  et vous remercie de l'envoi de vos ouvrages littéraires.

     Amicalement,

             Isidore 

  

Derniers poèmes mis en ligne :

L'insomnie

Voilà il n’y a plus l’allumette qui faisait brillait mes yeux,  J’aimerai coller des gommettes pour effacer les traces de ces coups que tu as pris,  J’ai pour toi un désir inassouvi, Ta silhouette ...

Perdre pied

Je voudrai lire dans une boule de cristal Pourquoi écrire m’est devenu si vital Tel un ange tu m’est tombé du ciel Avec toi je pourrais sûrement ouvrir mes ailes Cette rencontre me paraît si belle...

Vers un meilleur avenir

Vers un meilleur avenir Je ne sais plus je tourne en rond Je me pose des milliards de questions Pourquoi ne pas plutôt faire une belle chanson avec toutes ces sensations Écrire des mots qui évoque...

Voir d'autre nouveau poèmes

 

Poèmes au hasard :

Amitié

Amitié    L'amitié, ce lien curieux  Ce sentiment fabuleux Un attachement mutuel Qui produit des merveilles    L'amitié, née de sympathie  Les vies elle les embellies Au fil du temps elle se parfait  Pour résister aux moindre difficultés   L'amitié, uni deux êtres  Crée un profond bien-être  Fait vivre des moments inoubliables Et des fou rires mémorables    L'amitié, un accord de confiance  Se laisser faire des confidences  Laisser parler son coeur  Et dévoiler tous ses malheurs    L'amitié, parfois rend triste  Le manque de son acolyte  Notre monde s'effondre  Et on finit par se morfondre    L'amitié, de cordiale retrouvailles  De joie, elles nous ravitaille   Rire, sourire, crier, chanter  À ne plus s'en arrêter. 

Naufrage

  Yannick un beau matin quitta l'île de Groix Comme tous les garçons, laissant pères et mères Il suivait ses aînés natifs de cet endroit Qui tentaient l'aventure au-delà de la mer.   Son père était pêcheur, homme brave et altier Ayant bourlingué dans la marine du roi Pour affronter les vents sur l'un des fiers thoniers Ramenant le poisson du pays des grands froids.   Le regardant partir il était sur le port A ses côtés sa mère, toute vêtue de noir Qui lui avait donné afin qu'il reste fort Une médaille sainte pour qu'il gardât l'espoir.   Les anciens lui avaient parlé des équipages Qui quittaient Saint-Malo, Cancale ou Lorient Et avaient accosté sur des lointains rivages Qu'on savait exister au bout de l'océan.   Par sa mère il savait que de ces longs voyages Parmi ces hommes-là, tous ne revenaient pas Et que nombre de veuves maudissaient les naufrages Où leurs pauvres maris avaient vu leur trépas.   Venant de fêter son quinzième anniversaire Il rêvait avant tout d'embarquer comme mousse Et de poser son sac sur un vaisseau corsaire Qui quitterait le quai comme le vent le pousse.   Il se voyait déjà accoudé au bordage Guettant le matelot tout là-haut sur la hune Et brûlait d'impatience du prochain abordage Qui leur ferait à tous bientôt faire fortune.   Puis revenant à Brest, ferait à Recouvrance Beuveries et ripailles avant de repartir Vers d'autres Amériques pour y fare bombance Et se forger ainsi un plus bel avenir.   Oui, mais en attendant, sur la "Marie-Gaëlle" Qui l'emmenait tout droit sur le vieux continent Il pleurait Maryvonne, son esprit rempli d'elle Et cachait son chagrin en faisant face au vent.   C'était sa confidente et son amie d'enfance Et pour tout dire aussi presque sa fiancée Le vent dans les haubans lui chantait sa romance Alors il s'adossât au mât qui balançait.   C'était dur de partir, mais le choix était fait Se tournant ver le môle qui s'éloignait déjà Il cria à tue-tête : un jour je reviend...

Plus de poèmes au hasard

 

Qui est en ligne !

Nous avons 168 invités et un membre en ligne

Venez sur ma page Facebook suivre les derniers poèmes mis en ligne.

Ou rejoindre et discuter des poèmes sur le Groupe de Vos poèmes.

être entoure de ses enfants

Copyright © 2006 / 2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..