• ...SEUL...

     

    Le bonheur est-il vraiment présent 

    Ou est-ce juste notre simple imagination 

    Mon imagination s’évapore avec le temps 

    Et je plonge seule dans le noir profond

    J’espère être capable de revoir l’aurore 

    Prise au piège sous la noirceur du ciel 

  • Beauté enfermé

    Entouré de l’ombre avec sa sombrete qui en fait toute sa beauté

    Un son d’écho qui tend vers l’infini

    Ces statut étonnées de son allure tout autour

    Sa fragilité posé nue sans que rien ne soit lue

    Des gouttes d’eau qui tombent en pleurant,

  • Ce sentiment

     

     

    Ce sentiment que je ressens,

    Cette sensation d'emprisonnement,

    Derrière un mur infranchissable,

    Un pont instable,

    J'essaye chaque jours d'avancer,

  • Cette voix dans ma tête

     

     

    Cette voix dans ma tête,

    Tu me parle encore et encore,

    En attendant qu'un jour tu t'arrêtes,

    Espérant simplement que tu es tort.

     

    Cette voix qui m'étouffe,

    Sans pouvoir reprendre ma respiration,

  • Comment aurait-on ?

    Voilà maintenant plus d'un an

    Un an de survie

    Un an de souffrance et de folie

    Voilà maintenant plus d'un an que tu es parti

    Tout ceci fut apparement inévitable

    Peut être l'avons nous trop évité

    Peut être aurions nous pu en discuter

    Mais bien sûr cela n'aurait rien arrangé

    Comment aurais-je, comment aurais-tu, comment aurait-on ?

    Comment aurais-je tout changé ?

    Comment aurais-tu tout recommencé ?

    Comment aurait-on tout amélioré ?

    J'aurais peut être dû t'écouter

    Voilà maintenant plus d'un an

    Un an de survie

    Un an de souffrance et de folie

    Voilà maintenant plus d'un an que tu es parti

    Chaque jour je ne pense qu'à toi

    Alors que toi tu ne peux plus penser à moi

    Car tu as arrêté de penser

    Dès l'instant où tu t'es suicidé

    Dès l'instant que tu as oublié

    Que j'aurais pu t'aider

                                                     Une petite fille qui

                                                      parle à son père

     

  • Courir...en arrière.

     

    Courir...en arrière.

     

    En avant, au delà des mers, au delà des flots.

    Sur les chemins tortueux,

    Dans les forêts d'oiseaux.

    Sur les plages jaunis par le soleil,

    Sur l'eau bleutée par le ciel.

    Au dessus des nuages.

    Dans les entrailles de la Terre.

  • İllusion Dans Le Désir

     

     Á mort sur la pointe des pieds pendant que je vais; la cloche de la vie sonna d'une brise fraîche.


    Mon cæur aqité est un orphelin plein d'espoir de la désolation de la vie.

    Mon souffle était insuffisant pour Les priéres de cette cloche.



    J'amierais casser la cloche atteindre l'incertitude de la mort.

    Parcel que ma vie ressemble beaucoup á ça.

    Mais ce n'est qu'une réflexion; une illusion dans le désir.

  • Le lien

    Nous somme unis par le lien .

    Elle va bien , je vais bien .

    Elle sourit , je sourit  .

    Elle es heureuse , je suis heureux.

    Nous sommes qu'un.

    Elle perd du poid , j'en gagne .

    Elle fatigue , je fatigue .

    Elle perd ses cheveux , je les garde .

  • Pleine plume

    "Pleine plume"

    Un soir de pleine lune, et avec  une pleine plume.

    tu te tiens là, comme un fantôme et  ma présence s'efface,

    Que faut-il faire pour ajouter ta lumiere, a l ombre qui passe?

    J'ai pris ma gomme a la place de mon crayon,

  • Souvenir

    Je me souviens de ce jour,

    Ce jour où tu m'as dit je t'aime,

    J'étais comme sourd,

    Je n'ai pu te dire je t'aime.

     

    Les années sont passés,

  • Toi

    Toi

    Tu es là pour moi

    Je te regarde

    Je te vois

    Je viens

    Vers toi

    Toi

    Qui es tu? Pourquoi?

    Je me le demande vraiment

  • Toi, L’enfant

    Toi, l’enfant que je voyais courir dans la rue,

    Toi, l’enfant qui semblait heureux,

    Je me rappelle encore de ses jours merveilleux,

    Quand tu jouais pieds nus,

  • Un être venu d'ailleurs

    Il était une fois, cet être angélique,

    Qui, lors d'une rencontre aussi surprenante que sympathique,

    Semblait fuir un passé tragique.

     

    D'une simplicité et d'une beauté à en devenir asthmatique,

    Donnera naissance à une connexion de nos deux corps pudiques,

    Qui ne pouvait être que logique.

  • Vague à l'âme

    Il écrivit des vers

    Pour se noyer dans ses mots

    Loin des paroles en l'air

    Mais proche du bar du bord de mer.

    Rester toujours sur les flots

    Des mots que l'on dit avant la guerre

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal