Esmeralda

Attablés au café ce bel après-midi,
Nous causions gaiement de quelques balivernes
Et de divers sujets au fond de la taverne,
Sans nulle prétention, ni rien d’approfondi.


Parlant de ton beau-père, et soudain toute gênée,
Tu dis timidement « il se faisait dessous »,
Il faut te rassurer, je protège mes dessous,
Et ma belle couche-culotte toujours est promenée.


Une situation difficile à comprendre,
Mais sentir la moiteur soudain me réveiller,
Me permet jour et nuit de ne pas m’éveiller
A ces besoins pressants qui peuvent me surprendre.


Je subis ce calvaire depuis ma tendre enfance,
De brèves interruptions m’ont donné du répit,
Mais dans ces courtes années toujours je me suis dit :
Personne ne s’aperçoit de mon incontinence.


Et si je veille au grain, j’arrive quelquefois,
A passer plusieurs jours sans mouiller ma culotte,
Et si j’en suis content quand je me reculotte,
Je songe aux lendemains qui viendront toutefois.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal