Esmeralda

Un avion passe dans le bleu nuit et infini
Maintenant vole loin de moi bel oiseau sauvage
Hier encore je te retenais dans une cage
Il suffit de me pencher, sentir le tournis

A mes cotés chaque jour tu devenais éteinte
Tu disparaissais dans une dernière volute
Repasse encore ta main dans mes cheveux hirsutes
Te caresser les ailes dans une dernière étreinte


Je contemple l’horizon et jamais ne te vois
Une plume tombe lentement et glisse sur moi
Tu es invisible telle une ombre dans les nuées

Le ciel me nargue de son teint azuréen
Le sel de tes yeux brille, nuances du matin
Je m’efface là dans ce bleu nuit illimité

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal