Chère madame, je suis agacé

L’antre de mon cœur a les portes closes

L’arbre vert fleurit, mes fleurs bleues écloses

Céleste jardin d’un frêle passé

J’irai trépasser dans le crépuscule

Plouf, dans l’océan translucide et vil

Je suis sur la vie comme sur un fil

Et je vais tomber, ô noir funambule

Le vent a soufflé l’aube du matin

Sous les rayons du soleil qui se lève

Frais, chaud et jaune, et qui nous sort du rêve.

L’harmonie du soir vide est tout éteint.

Sous les rayons du soleil qui explosent

J’irai trépasser, ô rouge matin.

L’antre de mon cœur vide est tout éteint.

Chère madame, les portes sont closes !

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal