fbpx
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Ma rivière (Saint-Maurice)

Quand la pluie tombe doucement,
Que la neige fond au printemps,
Cette eau abreuve les ruisseaux,
Ce qui les gorgent de nouveau.
Vers la rivière elle s'évadent,
Empruntant chutes et cascades
Semée de pierres et de remous,
Pour arriver au rendez-vous.

Ainsi commence le voyage
Longeant tout ces nouveaux rivages
où l'attendent quelques hameaux,
Pour la beauté de ses tableaux.
Plus loin au tournant d'un méandre,
Un village qui vient la surprendre.
Puis soudain, se fait harnacher,
Cueillette d'électricité.

Elle doit passer entre des villes
Et perd de sa pureté fragile.
Arrive enfin au confluent,
Aboutir dans le Saint-Laurent.
Son eau est vite mélangée
Et perd de son identité.
En suivant ce nouveau courant,
Elle ira jusqu'à l'océan.

Mais la rivière en bout de vie,
Ne peut pas sombrer dans l'oubli.
On sait que c'est de l'eau de mer
Qui s'évapore dans l'atmosphère,
Ou naissent les nouveaux nuages,
Qui poussés par les vents du large,
Reviennent gonflés jusqu'ici,
Laisser tomber leurs eaux de pluie.

Cette eau abreuve les ruisseaux,
Ce qui les gorgent de nouveau...

NormCo

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.


Copyright © 2006 / 2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..