Eau, artiste qui sculpte la terre,

Par des forces habitées étantes majoritaires,

Certaines ne sont pas désirées,

Abattante le temps entrepris,

Par des mammifères décidé,

À nourrir leur tribu démuni.

Vent, souffle bercant notre planète,

Redoutable à en faire tourner les girouettes,

Parfois doté d'une force divine,

Sacageante tout sur son passage,

Ce qui lui semble minime,

Passant les étourdis à de grands sages.

Terre, surface qui nous maintient en équilibre,

Mais que nous ne sommes pas totalement libre,

De choisir ses forces enfouis,

Bougeante ainsi notre habitat,

D'un ampleur non choisis,

Détruisant parfois, certaines joies.

Feu, la base de toute survie,

Peut s'avéré sans mercI,

Jaillissant du centre de la terre,

Ou purifiant la flore colorée,

Son talon d'Achille étant la mer,

Renaissant les plus péris.

 

 

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal