Esmeralda

Le monde est un ramage,

Dans les plus hauts branchages,

Chaque feuille est un village.

 

Quand le mal enserre l'arbre,

Lorsque les Hommes cessent les palabres,

Seule reste la puissance de l'âme,

Là où règne la force des armes.

 

Un jour alors arrive l'aurore,

Et retentit le chant des morts, 

A l'honneur des héros tombés,

Les survivants le coeur serré,

Entonnent un hymne le poing levé,

Alors les morts sont apaisés.

 

Au loin on aperçoit la mer,

Aussi triste que leur âme amère,

Mais leur conscience, elle n'est pas morte,

Et en leur coeur l'espoir les porte.

 

L'espoir d'un monde moins animal,

L'espoir d'un monde exempt du mal, 

Des ténèbres la fin de l'ère,

Du bonheur l'odeur dans l'air,

Et l'âme rejoindra les branchages,

Chaque feuille était un village.

 

 

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal