Esmeralda

Au loin s’ étend comme une nuée les prairies d’ enfance

Se couche auprès de mon futur un soleil apaisé

De souches et de racines il n’ est que le témoin

Vibre sous des ailes déployées une étrange rumeur

Vacarme clairsemé du vent qui se couche

Il est des soirs sans lumière et sans ombre

Tendus vers de clairs lendemains

Se fatiguent au creux des bouches suaves les baisers

Qui en cherchant une fin ne trouve que le moyen

Libres comme des croches , des poches de bonne humeur

Transe musicale au parfum de notes qui louchent .

Il est des jours sans tristesse et sans fards

Tendus vers de clairs lendemains .

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal