Esmeralda

Le penseur

Assis sur mon grand rocher
Seul et triste, je contemple ma vie
Le menton sur la vie
Je pense.

Ma muse, mon amie, ma Camille
Abandonnée, niée, laissée dans sa folie

Et Rose, ma si douce
Dont je fis mon épouse.

Et moi qui aimais l'une
Sans pouvoir quitter l'autre
Alternais la jouvence et la sénéscence.

Assis seul son mon grand rocher, je contemple ma triste vie
Le menton sur la main
Je pense.

 

Merci de laisser un commentaire !

Gravatar
Cèd
Vraiment beau...
0

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal