Esmeralda

 

[Texte originellement signé : 'Le-gentil-copilote']

 

 

...quand s'ouvrent les portes cachées

de ton labyrinthe

tu articules tes mots

tu les marmonnes, tu les griffonnes

tu les dis de travers, comme si ta langue

reste tirée à l'univers

reste tirée en pied-de-nez

ta langue de toutes les expressions

et ta grimace au système dominant,

quand s'ouvrent les issues

que seuls tes yeux peuvent entrevoir

que seule ton émotion peut sentir,

que presque seules reconnaissent les fées.

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal