Esmeralda

Elle n'était pas de celles qui cassent les ménages

L'eût-elle un jour voulu

Car elle avait tant d'hommes qui lui faisaient hommage

A trente ans révolus.

 

Elle se contentait d'aller de l'un à l'autre

Légère et toute crue

Faisant fi des vindictes de tous ces bons apôtres

Qui l'eût dit, qui l'eût cru.

 

A chacun des amants elle se donnait toute

En leur offrant son corps

Et le première fois toujours à leur écoute

Elle en voulait encore.

 

Puis se rhabillant vite après chaque saillie

Elle disparaissant

De l'auto, de la chambre, de derrière un taillis

Et le temps lui pressait.

 

Elle ne les aimait pas, elle les aimait tous

Le savait-elle au moins ?

Elle était faite ainsi, et quand la chair vous pousse

Résister serait vain.

 

Mais moi, je la connais, quand elle papillonne

Que nymphe elle devient

Lorsque tombe la nuit, que le lune rayonne

C'est à moi qu'elle revient.

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal