Esmeralda

Sur l'automne, la nuit apporta son voile.

Au sein de celle-ci, tu déambulas,

Ton chemin éclairé par quatre étoiles.

Forte d'âme, d'avancer tu esseyas,

Mais sans étincelle, l'ombre n'est que toile.

 

Désespoir et pleur, tes seuls amis.

Ne possédant que des songes sans amour,

Errance pendant un temps infini.

Même de la sombre nuit, vient le jour.

Renouveau soudain grâce au Soleil béni,

Fêtant ainsi, le printemps et son retour.

 

Et ce Soleil de plus en plus éclatant,

S'élevant dans le ciel de plus en plus haut,

D'une chaleur semblable à l'été brûlant,

T'emporte avec son amour loin dans le beau.

Et vos vie mélangées en ce jour marquant,

Attirant les étoiles dans leur halo,

Dans une danse infinie, les emportant.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.