baniere vos poemes


1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La lumière exhalait un parfum de paresse
Sous un ciel endormi et plumeté d'azur
Où l'ombre soupirait, vaporeuse onde pure,
Un silence pesant, comme épris de sagesse.

Et la mer respirait caressée par l'ondée
Que les vagues happaient dans un rire d'écume.

Au loin où le regard se perd dans les nuées
L'horizon mêlait dans un rouge d'amertume
Et la mer rubescente et les cieux rougeoyants
Que le ciel ornait d'un corindon de feu.
L'azur strié de pourpre, illuminé de blanc
Evaporait Phébus et refermant ses yeux
L'obscurité brûlante réveillait la nuit.
Dans un sursaut d'orgueil, l'air semblait s'embraser
Et la mer sans un mot d'un sanglot s'effaçait.

Dans la nuit brune et pâle, seul le silence luit... 

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.


Copyright © 2006 / 2019 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok Je refuse