Esmeralda

Le corps accablé, dématérialisé,

Prisonnier réfugié conditionnel,

Survie d'une transition incarnée,

Au sein de sa prison temporelle.

Les mains folles, ineptes, sans esprit,

Dépouillées, indociles et trop lâchées,

Se disloquent d'un corps soumis

Et se langagent sobres, informulées.

S'écoute un mouvement perpétuel,

Rivé aux pieds de ses sabots rythmés

Aux percussions d'un silence éternel ;

Heure tambourinée d'un délire forcené.

Les postures dérivées, détournées

Dun lit asséché d'une mer native

Dont l'instinct s'évapore à l'orée

D'un horizon sans perspectives.

L'espace esprit chemine courroucé,

Rassemble son chaos par confusion.

Le drame est assené, remâché ;

Etat de dispersion en distraction.

Esprit bridé de telle sorte

Qu'il voyage au " long-court " de son récit ;

Esprit troublé de telle sorte

Qu'il erre sa psyché dans sa biographie.

Mais, mon âme loge en son aura éternelle ;

S'épure aux sentiments de mes expériences ;

Elle n'a pas de corps, ni de folie mortelle

Et à l'astrale déité a voué sa trascendance.

Dans ses papyrus, le corps entrelace l'esprit

Et vice-versa ; en filigrane s'estampe l'âme

Et se devine l'oeuvre véritable d'une vie

Et sa nature infinie inscrite dans ses trames.

A présent,

Une prière se médite, je l'entends.

Elle musique une grâce de vie.

Chante libre ! Sois ton instrument

Aux notes pures de ton âme ravie !

Michelle VELAY

Merci de laisser un commentaire !

Gravatar
tesse garnier
:-) Merci Michelle. Très agréable à lire. Magnifique.
0

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal