baniere vos poemes

5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Assez de cette curiosité morbide

Dissimule bien ton malsain sourire

Retiens-le et soupire,

Avec cet air d'effondré cache ton âme avide

 

Te lamenter, pleurer tu juges légitime

Tu vois cette femme rejoindre les abîmes

Mais sa souffrance elle ne l'a pas encore montrée,

Tu ne sais que la condamner. 

 

On ne voit pas sa dépression.

Tu ne remarques pas au travers de ses yeux vides,

La détresse, le mal, qui sur son coeur font pression. 

 

Assez de cette curiosité morbide,

N'est pas le plus triste qui le parait,

Quand disparaît cet être tant aimé 

 

 

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok