Esmeralda

Comme un oiseau sans ailes
J’en ai plus rien à battre
J’hère jusqu’à l’éternel
Gère mon âme dans du plâtre
Gemme d’un art irréel
J’aime les saisons roussâtres
Et boire de la Duvel
Les soirs de vers noirâtres



Comme un oiseau sans ailes
Qui chante proche d’un vieil âtre
Je laisse tomber le ciel
Ses tourterelles douceâtres
Puis pars en étincelle
Vers les poussières grisâtres
D’où renaît l’essentiel
De cette pièce de théâtre

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal