Esmeralda

Encore un rêves idéaliste,
À la limite morale fachiste.
Syndrome de Stockholm pour un fantôme errants depuis pas mal de mois dans ma tête.
J'ai envie de me rendormir,

de pouvoir arrêter de penser à souffrir,

de regarder la vie fictive et baissé la tête et de montrer mon plus beau sourire.

Mais l'alarme à sonné.

L'oreiller à vibré.

Et maintenant,

bien obligé de le réveillé.

Ça fait 1 mois que tout les matins quand je me lève et me dresse devant le miroir que le regard est le même.

Expliquez moi pourquoi la vie est un enfer.

Pourquoi on a un avant goût du paradis avec nos reves à la con.

Ce bonheur innaccessible comme le simple bouton "CONFIRMER" que je n'arrive pas à presser.
Alors je m'assois et tourne, tourne tout en voyant le monde s'alcoolisé et se flouté au fur et à mesure des tours.

J'atteins un stade où l'evanouissement est un passage non négligeable.
Et la seule pensée que j'ai en tombant,

c'est celle où j'espère inévitablement que ma tête sera trop lourde pour que je puisse me relever pour ainsi faire de mon deuil éternel, un rêves innaccessible.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.