baniere vos poemes

Darkmode
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Partie

Mon amie tu es partie d’une manière si subite

Un jour comme ça

Sans m’avoir éclaircit

Sur tes raisons du retrait de ma vie

Comme ça tu es partie

Tu m’as plongé dans l’abîme

 Celle de ma réflexion

Existe-t-il une doctrine sur l’amitié vraie

Pourquoi mon affection était-elle en opposition avec cette relation ?

Mon amie, un jour 

Comme ça tu es partie

Tu n’as pas daigné m’affronter

Pour démêler les fils de ton incompréhension

Face à mes pensées sur notre amitié 

Je reste dérouté de ce que tu m’as imposé

Une simple conversation il aurait nécessité

Je reste interpellé

Face à ton esprit d’une soudaine imperméabilité

Face à ta détermination à me considérer

Voyais-tu en moi une rivalité face à ton nouveau bonheur tant convoité ?

Je ne t’ai pas reconnue

Où était la personne pleine de vie avec une grande humanité ?

Celle avec qui j’avais tant partagé 

Pourquoi n’as-tu pas su raisonner avant de me classer ?

Je n’aspirer pas à gagner une exclusivité seulement j’avais un poids en moi et besoin d’en parler

Pourquoi as-tu fais ce choix d’abandonner notre fraternité

Je reste estomaqué et sur le coup profondément blessé

Toutes mes questions restées en suspens 

Aujourd’hui, elles sont misent de côté au cas où tu voudrais répliquer

Je prends ma plume et j’écris 

Si tu admets un jour que ce n’est pas une attitude adapté de se sauver

Je reste baba et toi ?

Peut-être un jour, tu seras à ton tour humilié 

Peut-être alors seulement là tu te rappelleras et tu sauras,

que tu n’as pas toujours su estimer les gens qui t’ont aimé

Comme ça, tu es partie

Pourquoi tu es rentré dans ma vie? pour t’éclipser tel un vautour sans amour

Il se sert ce qu’il veut de sa proie, la mâche et s’en va

Je ne te souhaite pas de ressentir ça

Je reste médusé, tu m’as bien berné

Tu me laisses un souvenir saumâtre, un goût âpre de ta sois disant sincérité

Je n’avais imaginé ni souhaité que ça pourrait arriver

Comme ça, tu es partie

Lorsque je revois tous nos moments de vie partagés

Je reste stupéfait

J’ai découvert ta vraie personnalité

Je ne serais jamais indifférente

Je suis et je resterai une personne vraie quitte à me faire blesser

Comme ça, tu es partie

Merci mon amie

Cette fable laisse en moi une trace

Ce mensonge reste dans un tiroir, 

Avec elle dans ma mémoire, j’ai espoir de croire,

Croire en d’autres belles histoires où  seront mise à l’honneur les valeurs de chacun 

Aujourd’hui je me regarde dans le miroir,

Si un jour je croise ton regard 

Je voudrais savoir

Après l’incompréhension, la plus sage des décisions est sans doute le pardon

Certaine chose me dépasse alors je prend de la hauteur et tout s'efface

Agnès.6.10.20 

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.


Copyright © 2006 / 2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..