Esmeralda

Morbide et juteux,
ce jeu plein les yeux,
provisoire et éphémère,
brasé en toute quiétude,
à ma surprenante solitude,
à ta fabuleuse dévotion,
à ma singulière vénération,
et à ta prodigieuse beauté,
pétrifié à ma stupéfaction,
embarrassé quand je luttais,
je le fixais des yeux et il me rivalisait,
Je t'ai gagné dans mon cœur,
avec toute mon ardeur,
rien à changer,
même sans jeu,
même si ce n'est que nous deux,
ce sera toujours peu,
toujours un pieu,
de plus en plus élevé,
et au sol ancré,
que pour nous deux,
entre toi et moi,
tes fleurs élèvent mon impatience,
et ma précipitation,
pour les déraciner de toute terre,
et ne les enraciner que dans mon cœur,
ne les nourrir que de ma ferveur,
ne leur laissant aucune autre lumière,
que la tienne dans mon cœur,
ne leur laissant aucun autre soleil,
que le tien brulant mon cœur,
et ne les brisant d'aucun autre air,
que de celui de ton interminable,
éloignement mon cœur,
entre toi et moi,
se dressent tes nuages en couleurs,
je n'ai d'autres envies,
que de les emprisonner de peur,
et de les faire figer devant mes yeux,
sous tes yeux et ceux du jeu plein les yeux,
et ce n'est que pour toi mon cœur,
tu es le nuage de mes rêves,
et la fleur de mon ciel.

Merci de laisser un commentaire !

Gravatar
émilie
:D Bravo !!! C'est la plus belle fleur du Ciel je trouve cela romantique....
0

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal