Esmeralda

Le songe

Le songe me tourmente
Telle une vague déferlante
Ta pensée me secoue ardemment,
Et déchire mon être sauvagement.
Je te vois sans cesse et,
Quand danse ton âme ciselée,
Elle s'embrase en une flamme,
Intouchable par mes larmes.
... Ton souffle contre mon corps,
Ravive la lente agonie,
Qui avec force me mord,
Et tord mon corps meurtri.

Je suis assis dans l'ombre,
À la lueur de mes mensonges,
Et Prisonnier des songes,
Dans mon monde si sombre.
De là je t'aperçois en silence
Le temps parait gris,
Comme bien des pluies,
Mortel d'ennui et d'errance.
Ton regard ancré dans mon âme,
Réveil un esprit vermeil.
Mais sans aucune merveille...
Il a l'effet d'une lame.

Ce rêve si vrai, une âme qui trame un drame de sa lame.

-=Le Crabe=-

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal