Esmeralda

 

Malice se formant sur son visage, 

Elle le prend, le vole et tourne encore la page, 

Je te vois, tu es partie et dans un silence profond, 

Par ton malice joue de toute les façons,

 

Pourtant elle n'est pas la seule à jouer,

Un oiseau de flamme s'en va s'en s'arrêter,

Harponnant la vie de sa vigueur tourmentée,

Arrache la mort de son coeur brisé,

 

Un brasier laissé sur place s'allumerais ? 

Toujours plus loin, toujours plus fort,

Ne s'éteindra-t-il jamais ? 

Toujous plus mal, toujours plus mort.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.