Vif assassin des sables chauds,

Du Sahel aux terres australes,

Le serpent oscille sans maux,

Défi le silence abyssal.

 

Sur les épaves silencieuses

S’endort le soleil au zénith ;

Tandis que les scorpions s’abritent,

Le seigneur sort de sa couveuse.

 

Sans se soucier du temps qui passe,

Aussitôt parti à la chasse,

Il suit son instinct, sa hardiesse,

Pris d’une soudaine allégresse.

 

Observez ce brave squamate,

Sujet de phobies justifiées ;

De par sa beauté disparate,

Esprit sournois dissimulé !

 

Observez-le glisser au sol

Quand l’estomac siffle de faim,

Songeant à ces sottes bestioles

Qui passeront sur son chemin !

 

De sa superbe sans pareille,

Seul, il débroussaille la lande,

Accomplissant sa sarabande

Sous l’aube sèche qui sommeille.

 

Chasseur sauvage insaisissable,

Somptueux et suave diable,

Voilà sans doute l’oppresseur

Au songeur sanctificateur.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal