Sur la terre d'éden j'ai livrée des batailles,
Dans l'obscurité et le sang tout ses achever,
Virvoletent comme millié de pétales,
Les cendres des villages décimé,
Maudit lui qui auras libérer, ce démon
cette animal des enfer,
Maudit lui qui auras pactiser sont âme,


pour un peut plus de tenebres.
Et dans se monde sauvage,
Ju trouver quelques grain de lumière,
Un point de douceur au milieu de cette haine,
Comme un ange revenant sur cette terre,
Venant effacer tout ce calvaires.
Tu te Renvole et de tes ails,
nettoie toute c'est peine.
En nous répétant sans cesse :
Le paradis ne sera jamais tenebres,
l'enfer ne sera jamais lumière.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal