vos poèmes 600x80

Nous sommes le 29-03-2020 et il est 07:32

Poème en hommage au grand poète berbère SI MOHAND OU MHAND
poème ecrit par Ahcene Mariche le 05/10/2010

logo vos poémes
SI MOHAND OU MHAND


Comment ne pas t'évoquer
Toi qui as toujours su parler
Dans ta langue faite de poésie
L'inspiration m'appelle
La rime m'interpelle
A m y mettre et versifier

Si Mohand le très adulé
Depuis les temps le s plus reculés
Jusqu'aux jours présents
Ta poésie a poussé
Sur les langues elle a coulé
Elle est clés et leçons

La révolte t'a fait parler
D'un ton si pesé
On dirait tissés ou moulés
Tu raconte ta douleur
Tes soucis et tes malheurs
Et en accuse ta société
Toujours dans tes errances
Sans aucune pitance
Ta pipe, ton unique compagnon
Sur chaque mont, sur chaque cime
Tu t'abandonnais à ta rime
Tes poèmes en témoigneront

Tu disais tout haut
Ce que les autres pensaient tout bas
Sans peine et sans efforts
Sur un ton juste et fort
La vérité de ta bouche sort
Et coule tel un filet d'or

Tu disais tout ce que tu pensais
Sans gène
Sans peur et sans peine
Ton verbe très sensé
Doux et amer à la fois
Franc, direct et ne rate pas
Des mots, tu t'en es libéré
Tu en as préservé et sauvegardé
Dans ta Kabylité
Des tabous, tu en as cassé
Des situations tu en as dénoncé
Qui n'avaient pas été évoquées

Des défauts tu en as condamné
Tu en as dévoilé
Tu voulais qu'on les voie
A tout le monde tu les as montrés
Dans ta poésie nous les avons retrouvés
Il est temps qu'on s'en nettoie
Par quels chemins n'es tu pas passé?
Marcher? Tu étais habitué
De jour comme de nuit
Tu as tout raconté
Sur les villages que tu as foulés
Hiver comme été

D'Alger à Tunis à pied
Quel long trajet!
Qu'est ce que tu n as pas enduré
Tu as dormis partout
Tu manquais de tout
De misère ton visage s'est ridé

Voyageur solitaire
Les tiens pas solidaires
Ont brisé ton élan
Tu porte comme une carapace
La misère que tu casse
Malgré son poids pesant

D’Asqif n ttmana
Plus d'un siècle déjà
Que tes idées coulent encore
Avec respect nous t'évoquons
Avec plaisir nous écoutons
Ta poésie déclamée encore et encore

Des hommages te sont rendus
Partout s'érigent tes statues
Même dans les régions inconnues
Ta poésie est une leçon
Pour toutes les générations
Ö éternel, nous te survivrons

Sur ta vie, on a écrit, on a chanté
On t'a sculpté dans la pierre et sur le bois
On dirait que tu nous parle parfois.
Toujours nous cherchons
Ton message avec ta rime embelli
Et nous le déchiffrerons.

Témoin de ton ère
Témoin de tes pairs
Pour tous ceux qui voudront comprendre.
Ta poésie vivra
Ton histoire montrera
A tous ceux qui voudront apprendre

Tu as prédis le destin
Que nous avons atteint
Et que nous vivons aujourd'hui
Ah! Si tu pouvais revenir
Et voir ce que nous avons pu acquérir
Tu n'en sera que tout réjouit

Tu étais en avance
Plein de prévoyances
Pour tout évènement
Tu n'as dis que la vérité
Dans toute sa clarté
Nous a ouvert les yeux grandement

A chaque époque ses hommes
A chaque société ses savants
Nous poètes, c'est toi que nous avons.
C'est dans ta poésie
Que nos chercheurs ont trouvé
Ton trésor égaré

La route que tu as tracée
Nous l'avons jalonnée
Sans ménager aucun effort
Chacun ce qu'il sait
L'écrit dans ses cahiers
A l'instar des plus forts

Ta biographie est écrite et filmée
Pour qu'elle ne soit pas égarée
A chaque instant on peut la consulter
Nous ne pourrons jamais t'oublier.
Telle une étoile à jamais
Tu brilleras sur les tiens.
De toi le monde se souviendra
Ton nom on en or s'écrira
Dans toutes les langues.

Ahcene Mariche Écrit le 13 septembre 2010 à mi nuit 10mn

Traduit par:
Idir Bellali
Le 24 septembre 2010 à 4h du matin





Les poèmes de ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs, et ne peuvent être reproduits.

HTML5 CSS3
Copyright © 2006/2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com
Created by Thierry.M..