baniere vos poemes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

     

Oh ! grand yeux noirs sans regard

Tu admire de tes griffes de glace

Ton âme de furie pleine de grâce

Rampant à quatre pattes sous l’aurore du désespoir

Tu chante la douce mélodie du vacarme

Résonnant sous l’aurore des cieux

Illuminé par la douce clarté de tes tendres veux

En berçant dans le plus grand des charmes

La sainte furie de ta beauté sans égale

Croyant de l’enfer utopique

Tu aveugle par les merveilles de l’autodafé

Tu assourdi par tes miséreux chants d’athées

Tu dégoûte par le saint corps du christ, idyllique

Manière de te dresser sur tes deux appendices

Possesseur de lame de fer ou de terre

Vivant pour mourir, mourant pour vivre

Tu hurle ta puissance dans une brise de cidre

Criant ton allégresse dans une tornade de chair

Tu ris sous un ciel emplie de gris

Sous une montagne de corps sans vie

Ensevelie sous un magma vermeille

Recouvert d’efflux putride de merveille

Maître de la terre

Dieux des airs

A l’égale même du démon salvateur

Définissant l’idéal, la propagande des cœurs

Oh ! grande beauté illusoire

Resplendissante splendeur opaque

Te faisant miroiter dans l’aube bestial

Toi créature enfoncé dans un long voile

De tes trois racines cannibalisant les cendres de ton âme

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok