En poursuivant votre navigation sur ce site,vous acceptez l'utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l'audience de notre site et de vous proposer des contenus,

services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts. 

baniere vos poemes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

A celle qui a fait tomber les armes,

Du fer pour fondre l'acier,

Du pétrole pour des larmes,

Des sourires comme épées.

 

Les yeux verts, ou bien marrons

Peut-être les deux à la fois

Espoir desséché, ou mirage de déraison,

Qui es-tu, toi, moi, les deux à la fois ?

 

Hey, reviens, ne part pas maintenant

Vacillante, fébrile sur tes talons,

Talons qui te subliment, mais ça non

Je ne l'ai pas pas dit, pour l'instant,

 

Pour l'instant c'est seulement pour moi.

 

De l'azur à l'éphémère

De l'escarmouche aux tournois,

Du nerf à la guerre

Une frontière sournoise.

 

Alors que dire, te contempler

Avec des yeux d'enfants

L'innocence encombrante,

La bouche close, les poings serrés,

 

Les mains vides, le regard lourd

De remords, de reproches sourds,

De toutes ces morts que j'aurais voulu vivre

Pour tous les émois lus dans les livres.

 

Hey, reviens, ne part pas maintenant

Vacillante, fébrile sur tes talons,

Talons qui te subliment, mais ça non

Je ne l'ai pas pas dit, pour l'instant,

 

Pour l'instant c'est seulement pour moi,

Et si seulement c'était toi.

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..