vos poèmes 600x80

Nous sommes le 29-03-2020 et il est 11:35

Le corps, cette guenille
poème ecrit par André, épervier le 11/08/2008

logo vos poémes
Le corps, cette guenille


Je suis guenille, la déchirure de l’âme.
Mes fringues se déchirent, le désarroi total.
Une loque, la débâcle, un cri atrophié.

Je suis guenille entraînant mes haillons d’incertitude.
Penaille, vieillir, un clochard impersonnel.
La déroute, torchon désemparé, souffrance inconsolable.

Je suis guenille, l’oripeau insensé, l’existentiel.
Démarche pénible, un trottoir sénile, l’irréel.
Accoutrement asocial, la risée incommensurable.

Je suis guenille, défroqué d’une attitude mensongère.
Lambeau dénudé, élan de colère, l’absurde.
Conversation fragmentée, étouffement.

Je suis guenille, débris de ma chair carnavalesque.
Farandole inexpliquée, vieille étoffe putrescente.
Bourreler mon corps dans l’inexplicable.

Je suis guenille, l’importance de l’évoquer.
Dandine ma rage, la frénésie éclatée.
Je suis guenille, l’apaisement souhaité.

André, épervier)
*Le corps, cette guenille (Molière)

André, épervier







Les poèmes de ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs, et ne peuvent être reproduits.

HTML5 CSS3
Copyright © 2006/2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com
Created by Thierry.M..