fbpx

baniere vos poemes

5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Bon Anniversaire petit homme vert

 

Tu n’as rien d’un martien, tu es homme de la terre

 

Comme moi tu chéris les arbres et les fleurs

 

Et dans tes créations mets un peu de ton cœur.

 

Il y a un an s’ouvrait mon nouvel horizon

 

Au printemps j’occupais ma nouvelle maison.

 

Tout autour un petit terrain en jachère,

 

Parsemé d’énormes tas de terre et de pierres,

 

Une profusion d’herbes folles partout,

 

 

Autour de vagues passages creusés dans la boue.

 

 

Je rêvais éveillée d’une jolie terrasse,

 

D’arbustes, de massifs et de plantes vivaces,

 

D’un espace de verdure et de tapis de fleurs

 

Pour ouvrir mes fenêtres sur une palette de couleurs.

 

Je souhaitais aussi que dans ce paradis

 

S’épanouissent bulbes et arbustes fleuris

 

Aux doux parfums sucrés qui enchantent mes sens.

 

J’attendais tout cela dans une grande impatience !

 

 

Je cherchais un peintre de la nature, un artiste

 

Il est venu à moi via des amis boulistes

 

Qui de bons conseils ne furent pas avares.

 

Grâce à eux j’ai rencontré la perle rare !

 

Un tout petit bonhomme, très gentil et discret,

 

Qui d’emblée a compris tout ce que je voulais.

 

Jamais à court d’idées ni de bonnes solutions

 

Pour lui, plus qu’un métier, c’était une passion.

 

Peu à peu il fut plus que mon paysagiste,

 

Apportant de la joie à mon âme un peu triste

 

Comme s’il m’envoyait des ondes de tendresse

 

Et si dans son regard je lisais des caresses…

 

Ses visites devenues mon rayon de soleil

 

Comblaient mon cœur d’une joie à nulle autre pareille

 

Cependant lui et  moi taisions nos émotions

 

Dans le jeu sans paroles de la séduction.

 

Un jour pourtant Cupidon a frappé

 

Les bonnes résolutions furent vite oubliées.

 

Une étreinte vibrante et un premier baiser

 

Présageant d’un amour pour le moins compliqué.

 

Petit homme en effet était déjà marié

 

Et un petit garçon de cette union est né.

 

Adieu espérance et adieu liberté

 

Cet amour entrevu devait déjà cesser…

 

Jamais nous ne pourrons unir nos deux chemins

 

Voyager, nous aimer, marcher main dans la main.

 

La vie souvent nous parait bien cruelle

 

Et nous la trouvons plus injuste que belle.

 

Après bien des doutes et pas mal de souffrances

 

Il nous semble avoir trouvé enfin la bonne distance

 

Pour ne pas totalement se perdre de vue,

 

Ne pas redevenir de parfaits inconnus.

 

Cette rencontre a un message à nous apprendre

 

Quoi ? Essayons donc  de le comprendre !

 

Sa tendresse m’est précieuse, la mienne l’est pour lui

 

Essayons maintenant de devenir amis !

 

Je n’imagine pas vivre ma vie sans lui

 

Même si je ne peux la vivre auprès de lui

 

On s’aimera de loin, simplement de tendresse

 

Et j’aimerai toujours que ses mains me caressent. 

 

 

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.


Copyright © 2006 / 2020 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

Information légal                                                       sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site                                                Created by  Thierry.M..