En poursuivant votre navigation sur ce site,vous acceptez l'utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l'audience de notre site et de vous proposer des contenus,

services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts. 

baniere vos poemes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

C'est une nuit parisienne comme il y en a eut mille
Et la ville a jeté cette chappe d'ivresse
Qui caresse d'une brise de bohneur futile

Une des terrasses bondées qui font Paris une fête

Soudain une voiture aux airs de corbillard S'arrête brusquement; et pendant un instant
Se jette sur la terrasse un silence menaçant
Et l'incomprehension surgit dans les regards

Les balles brisent bien vite cet oubli du temps
Et les armes de mort, dans un bruit de cauchemar
Terassent un a un les derniers resistants
Dont le sang encore chaud coule sur les trottoirs

Les fossoyeurs s'enfuient, laissant dans leur sillage
Le silence déchirant de tout ce qui n'est plus
Des corps sans vie gisant, et des chairs mises à nu
Rappellent par leur horreur des vices d'un autre âge

C'est une aube parisienne comme il y en a eu peu
Les larmes et les cris ont fait place a l'ivresse
Et l'horreur du matin, dans une grande messe
Devoile des yeux humides et des ventres noueux

Ce drame sans equivoque rapproche de la guerre
Fera monter en nous d'incroyables colères,
Mais avant de revivre et reprendre les armes
Laissez la capitale sécher doucement ses larmes...

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..