baniere vos poemes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

L’enfant s’est endormi,

Sur sa paillasse d’or,

Il est là, dans la nuit,

Seul, et sans réconfort.

Dans ce grand champ de blé,

Qui lui sert de cocon,

Tous ses rêves assemblés,

Tombent, tels des flocons.

Il pense à l’inconnue,

Qui peut être maman,

Et qu’il n’a jamais vu,

Dans le temps, bien avant.

Sous ses pauvres habits,

Le vent lèche sa peau,

Mais l’épi en tapis,

Chauffe ses oripeaux.

Il tremble et il a froid,

Plus de jours à venir,

La terre perd ses droits,

Il sait qu’il va mourir.

Couverture d’argent,

Le ciel prend soin de lui,

Parant au plus urgent,

En évitant la pluie.

Des larmes dans les yeux,

Le petit garçon prie,

Il implore les cieux,

Du peu qu’il a apprit.

Le froid raidit son corps,

Amaigri par la faim.

Il ne fait plus d’effort,

Le petit Séraphin.

Le jour se lève enfin,

Sur un voile de deuil,

Découvrant un couffin,

En forme de cercueil.

Et depuis ce jour là,

Rouges coquelicots,

Blés d’or en falbala,

Dorment en calicot.

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok