« Une fée endormie ! »

Elle était si belle, là, endormie sur son lit de mousse,

Enveloppée dans son grand manteau de lin immaculé.

Les arbres s’étaient même approchés pour l’admirer,

Rétrécissant la clairière en un écrin d’herbes douces.

Des merveilles, j’en avais pourtant beaucoup contemplé,

Durant ma vie d’errance, m’emmenant en tous les palais,

Pour y chanter mes vers, que les dames redemandaient,

Et qui souvent, l’amour d’une d’elles, me faisait gagner.

En écartant les branches basses de ces sylvestres gardiens,

Un genou à terre je me suis penché vers ce visage de fée,

Pour sur ses lèvres déposer un baiser magique et ancien,

Celui qui, aux belles endormies, ouvrir les yeux, faisait.

La suite, point ne vous conterait !

Vous laissant bien aise de l’imaginer !

Aujourd’hui, Lutin je suis ! Ce fut le prix de ce doux baiser,

Que jamais, pour le bonheur que j’en eus, je n’ai regretté d’avoir donné.

Johan (JR.).

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal