Esmeralda

 

Pendant une journée de chaleur oppressante

Je mangeais et buvais tapis dans la verdure

Que pouvais-je faire près de cette eau pesante

Assis sur les cassis et les rouges groseilles

Que pouvais-je faire près de ces villageoises

Qui me regardaient dans haut des champs de violettes

Avec leurs sourires de bonnes paysannes

Où dans les villages ça sent fort les rillettes.

Que pouvais-je manger ou fumer près des fruits

Mangeais-je des pêches, allumais-je ma pipe,

Dans ce champ sans maïs, sous ce ciel sans nuages

Près des villages où ça sent mauvais les tripes.

Que pouvais-je boire parmi les feuillages

Essayais-je d’oublié mes passions mortes

Buvais-je des alcools forts qui nous font bouillir

Ou alors mes larmes sans que mon œil oscille !

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.