Esmeralda

C'est une cour intérieure pavée, parsemée
d'arbres et de parterres de fleurs, de pelouses aussi.
Et j'y venais naguère afin de m'inspirer,
odeurs, couleurs, passages et ta présence aussi.

Cette cour était pour moi un lieu de rêve,
car je te voyais, penchée à ta fenêtre,
alors je pensais, bien loin de toutes les brèves
des comptoirs, tu me rêvais, enfin, peut-être

Alors j'ai attendu que tu descendes enfin,
aussi chaque jour j'attendais comme un crétin,
mis à part ta présence, rien je n'attendais.

Le temps a passé et l'andouille que j'étais
reste seul'ment accrochée à ce souvenir
si tendre, et vraiment{jcomments on} si doux qu'il m'aide à partir...

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.