Il était une fois,

Mais alors pourquoi dire

« Il était une fois »

Si cela va sans dire ?

 

L’histoire des bébé tortues

Qui, rompant l’abri de maman,

Rampant sur la terre battue,

S’aventurent vers l’océan.

 

Au sommet d’une arène immense,

Beaucoup font face à la nature ;

D’une louable véhémence,

Conscients de n’être que pâture.

 

Car de fortune, c’est ainsi,

Quand sous l’eau ils sont à l'abri,

On les sait bien plus vulnérables,

Au moment d’explorer les sables.

 

Attentifs à leurs moindres gestes,

Dans les cieux argentés et lestes,

Patientent les becs acérés

Des fourbes voyageurs zélés ;

 

Et, sur la route du lieu saint

Rôde un énième prédateur,

Le plus sournois et profiteur

De tous les animaux marins.

 

Celui-là même qui souvent

Fuyait, apeuré, les parents,

Promettant un sombre futur

A toutes leurs progénitures.

 

A cet instant, il faut avouer,

Aucune personne sensée

Donnerait bien cher de leur peau,

Comme en témoignerait l’Agneau !

 

Mais dès lors un typhon, du sol,

Œuvre de Neptune et d’Éole,

Jaillit, messie de nos héros,

Noyant crabes, emportant oiseaux.

 

Depuis ce jour à cette date,

On a coutume d’observer

La traversée indélicate

De nos cavaleurs vertébrés.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal