Marilyn s’épuise

Elle suit la vague intense

Du tapis rouge qui s’enlise

Dans les méandres en turbulence

 

Son index s’enfonce doucement

Dans des extrêmes divers

Vers le focal rouge sang

Couleur buccale amer

 

Elle oscille parfois

Un balancement grotesque

Qui s’élève et tournoi

Tel un voile arabesque

 

Des flacons de verre

Jonchent le carrelage blanc

Une poupée joue par terre

Et s’exclame en riant

 

Marilyn disparait

Comme un soupir bestial

Elle s’endort à jamais

Dans la nuit de cristal

De LA

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal