Esmeralda

NOCTURNE

J’aime flâner la nuit,

Sur les quais endormis.

L’eau du fleuve qui luit,

Efface mes ennuis.

C’est un doux clapotis

Qui berce les bateaux,

Accentuant la vie,

Au rythme de ses flots.

Le ruban dentelé

De la lune qui luit,

Projette sur l’allée,

Sa lumière jaunie.

Ballet aquatique,

Mélange de couleurs,

Effets fantastiques,

Qui fait vibrer mon cœur.

Les voiles caressées

Par la brise tiédie,

Dans le ciel sont dressées,

Fixant le Paradis.

Les reflets argentés

Harmonisent les lieux,

Telle une main gantée,

Enveloppant les cieux.

Quelques oiseaux marins

Regagnent leur abri,

Et reviendront, demain,

Parés de blanc et gris.

Sous le souffle léger,

Les mâts, carillonnent.

Leurs cordages usagés,

S’étirent et frissonnent.

Dans la trame du noir,

Le clocher éclairé,

Trace, sans le savoir,

Ses formes bigarrées.

Vaguelettes irisées,

Au subtil reflets bleus,

Sur la grève lissée,

Eclatent en mille feux.

Un dernier goéland,

Plane sur le décor,

Comme une guirlande,

Enroulée sur mon corps.

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.