Esmeralda

Tous droits réservés par Chassaigne Agnès

Libération 

Comme sortir de son joli cocon blanc, tel un petit papillon, qui a envie d’évasion

Après un long temps d’hibernation, vient celle de la transformation par l’éclosion, 

Il se pose, puis s’envole, colore la nature et laisse place à l’imagination, 

Je me déleste sur le papier de mes sentiments,

Mon âme aime puisqu’elle se sent plus apaisé,

Mon cœur peut de nouveau redémarrer, se sent plus léger, sa batterie rechargé,

Je ne veux pas oublier, cela m’aide à avancer,

Je pose mes mots en poèmes, ceux que je n’arrive pas exprimer en mots parlés,

Pour ne pas rester morose, je déverse mes émotions, sans le savoir je fais des proses

J’aimerais que toute cette histoire, soit un jour porteuse d’espoir,

Pour des jeunes à qui l’ont fait croire,

Qu’ils ne gagneront jamais de victoire avec leurs pauvres rêves et leurs p’tites mémoires,

A ces gamins en qui personne n’a su voir d’atouts,

Seulement des enfants perdus qui ne savent faire que les singes, qui paraissent mauvais en en tout,

C’est aussi pour eux que la société devrait changer,

Au lieu de les étiqueter, leur faire une vraie place, reconnaître qu’ils sont doués,

Leur accorder l’attention qui leur a manqué pour aider ceux que l’on peut encore sauver,

Les mettre à l’écart, les a souvent blessés,

A provoqué chez eux un besoin de se renfermer.

Le sentiment d’incompréhension, les a amené à penser qu’ils n’auraient peut être pas du exister,

étant donné qu’aucune place ne leur été attribué.

Cela a créée en eux des mines prêtes à explosées,

comme des bombes enterrées dans le sable puis oubliées.

Pas à pas, ils avancent dans la vie en ayant à l’esprit,

que s’ils sont souvent incompris, c’est qu’ils n’ont pas bien appris,

ils s’enfoncent, pensent qu’ils ont tout détruit.

Leur comportement leur nui, ils pensent que tout est fini,

ils croient qu’ils n’ont plus de chance pour leur vie.

Pourtant parfois, dans leurs nuits imaginaires, un instant, 

ils se voient avoir réussi, comme par magie.

Pourquoi ressentent t-il ça ?

Comment qui quoi leur a laisser intégrer ça ?

Comment peut-on dire à un enfant qu’il n’a pas les moyens de réaliser ces projets ?

Comment peut on lui laisser sous entendre, qu’il n’a pas assez d’intelligence pour évoluer vers l’objectif qu’il s’était fixé ?

A ce jour, je commence juste à comprendre, que cette petite voix là, à eu un effet plus que nocif sur moi.

J’ai été privé de ce choix que j’avais fait, alors qu’à cet âge là j’avais voulu croire en moi.

Plus jamais après l’acceptation de cette sentence là je n’ai su croire en moi.

Ce juge, m’a volé le peu d’estime que j’avais déjà.

C’est pour le faux pas de cet homme là, qui n’a pas un seul instant pensé,

mais qui a maintenu son idée restant de marbre, 

qu’aujourd’hui, l’écorce qui été enfouie sous terre essaie de renaître tel arbre.

Je deviendrais le bourgeon accroché à sa branche qui attend paisiblement le beau temps et alors,

soudain sentant le printemps arriver, j’aurai envie d’éclore.

Lors de mon éclosion je naitrais rose pâle, je serais tel une fleur de Sakura rare.

J’apprendrais à m’aimer, la beauté de mon enveloppe aspirant à faire rêver.

J’aurais alors envie d’exister cette fois en entier.

J’oserais me dévoiler au monde entier, sans me cacher.

Agnès.5.11.20

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal