Tous mes souvenirs me reviennent
Comme ces soirées passées
À Vienne
Mes sentiments valsent
Quand la vie me montre ses crocs
Les accusateurs me ravissent vers le haut


Quand vais-je maîtriser ces stupeurs
Moi qui vis sous le poids de mes peurs
La tristesse a laissé une tache indélébile sur mon cœur
Même le créateur fut méprisé
Le bonheur laisse à désirer

Quand les soucis adviennent
Je pleure des larmes diluviennes
Affligé et ému
J’ai longtemps souffert pour être un jour promu

Les mots saignent, s'inclinent en narrant
Mes souffrances diurnes
Ces maux sanglants du gladiateur dans la tribune

Hommes, femmes entrés dans la vie, car vous le devez
Et moi, malgré toutes les souffrances
Que la vie m’a fait endurer
Toujours je m’efforcerai à persévérer dans mon être
Pour vous voir de ma fenêtre jouir sans cesse des délices de la vie.

 

Merci de laisser un commentaire !

Gravatar
Poète-Masqué
Un poème sombre mais porteur d'espoir, merci

Au plaisir de te lire Yo'one

0
Gravatar
Yo'one
Je vous en prie. Et merci pour votre soutien😇
0
Gravatar
Zanga
Excellent poème frangin
0

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal