Esmeralda
 

Les bonnets de feuilles perdus

 

Les sapins en bonnet pointu,

Qui de longues robes revêtues

Saluent leurs frères abbatus,

Pleurent les bâteaux voguant du Rhin.

 

Soleil luisant ne drague plus

Ces terres mortuaires éperdues

Car la vie, la nature s'est tue

Devant un tel néant, ce rien.

 

Eternellle n'est pas l'existence

Un jour viendra où elle devra

S'en aller le plus loin, là-bas.

 

Immortelle n'est pas l'innocence,

Ces jours d'avant n'existent plus,

Et c'est nous qui en sommes la cause...

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal