En poursuivant votre navigation sur ce site,vous acceptez l'utilisation de Cookies qui nous permettent notamment de mesurer l'audience de notre site et de vous proposer des contenus,

services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts. 

baniere vos poemes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Quand abaisse le soir son long voile indistinct

L’enfant sur ses genoux prie la statue qu’il aime

Cette statue symbole ample, immense, extrême

De la femme bohème au regard si certain.

Une saveur sonore use l’air clandestin

Tandis que son visage est devenu fort blême,

Blême d’un sourd plaisir, d’épaisses sueurs même

Descendent parfumées, suprêmes, de son teint.

Le ciel sème un silence embaumé de puissance

Et recrache une odeur blanche de jouissance

Mais la sorgue est souillée d’un vice bouillonnant.

Délirent tous les cieux des soupirs de tourmentes,

Cette Muse sculptée est saisie d’épouvantes,

Car l’ange la blasphème en pêchant comme Onan.

Ajouter un Commentaire

Merci de lire les conditions générales d'utilisation avant de poster un commentaire.

Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés CopyrightFrance.com        

Created by Thierry.M..