Esmeralda

Un vénérable chêne trônait là,
Majestueux, royal, il dormait.
Personne n'osait réveiller ce roi.
En maître sur ses arbres, il régnait.

Rien n'entamait sa langueur,
Pendant des siècles durant,
Il abrita plus d'un voyageur,
Il cacha de nombreux amants.

Rien n'entamait sa langueur,
Et quand les humains érigèrent
Une route devant sa demeure,
A peine remuèrent ses paupières.

Et pourtant dans la nuit,
Quand une voiture arriva,
A grande vitesse et dans un grand bruit
Le choc le réveilla.

Sa belle écorce parfaite,
A jamais sera marquée
Par la mort elle même,
Qui ôta la vie à ce jeune alcoolisé.

Des gens, chaque jour venaient se recueillir,
A cause de sa blessure, pensait le dormeur,
Et tous l'empêchait de dormir.
Rien n'entamait sa langueur.

Merci de laisser un commentaire !

Gravatar
Alcaa
Merci à vos de le commenter.C'est un plaisir de pouvoir partarger mes créations.
0
Gravatar
daphné Laminette
j'aime beaucoup ce poème merci au poète de le partager . :-)
0
Gravatar
Alcaa
A ce propos, n'hésitez pas à laisser vos commentaires. Ca me permettra d'évoluer dans la continuité.
0

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal