Esmeralda

Le mangeur de moules...

 

Tout au long de sa vie, il en fut amateur

Qu'elles soient petites ou grandes, de France ou bien d'Espagne,

Il parcourait les villes, et mêmes les campagnes

Cherchant de belles moules en tant que connaisseur.

Il aimait lentement ouvrir la carapace

Puis en lécher la moule ayant un goût salé

Et de ses lèvres douces la couvre de baisers

Puis la  mord doucement de ses dents de rapace.

La moule bien vivante se met à frétiller,

Et l'homme de sa langue se plaît à l'exciter

Il aspire au plus fort entre ses lèvres roses,

Cette moule en bouton qui pour lui s'est éclose.

Puis, quand il a fini avec le rituel,

Il savoure délicat la magnifique moule,

Et d'un trait, il avale le corps de la belle

Comme la mer emporte un bateau sur la houle.

Jacques

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal