Esmeralda

 

Le fou rire du fou me fit rire
Il ne s'arrêtait jamais et de bonheur semblait ivre
Incapable de s'arrêter et tremblant d'une joie pure s'exprimant en râles
Le combo de son visage crispé, ses yeux plissés et son sourire me fut fatal

Il semblait si sincère et heureux à la fois
J'imaginais pas une seconde rencontrer quelqu'un de si joyeux à l'idée de rire tout seul pour je ne sais quoi
Il respirait l'insouciance et la naïveté dans ce moment magique
Puis son rire petit à petit prit une autre teinte et sonna comme diabolique

Je fut sous le choc et la surprise me laissa abasourdi
Le fou était maintenant devenu ivre d'un rire de méchant de marvel dégourdi
Je n'en croyais pas mes yeux ni mes oreilles
Puis je me rappella que cet homme était fou et que son comportement était donc proportionnel

J'avais cru une seconde qu'il avait retrouvé la raison
J'avais cru qu'il rigolait comme n'importe quel humain pour relâcher la pression
Mais non cet homme était bien fou et ce n'était qu'une illusion ces moments où il semble lucide
Je lui mets alors la camisole pour qu'il s'auto cajole pendant que je versais une larme acide

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal