Esmeralda

Le ciel a recouvert mes plus noires idées

De son brillant éclat éternellement bleu,

De toute sa splendeur m’a réchauffé de feu,

Et ravivé mon cœur aux lanternes vidées.

Sa beauté resplendit dans mes pensées bridées

Et rutile à travers les iris de mes yeux,

Miroirs où tout ce qui passe devient joyeux,

Ou bien fort ténébreux, ô scènes évidées !

Les grands nuages blancs empêchent la lumière

Du soleil rougeoyant, d’exalter ma paupière.

Rien ne peut contenir ta folle immensité !

Et dans l’air adoucit de papillons, un ange

Veille sur l’horizon de l’immortalité !

Mais je n’implore, Ciel, que ta douceur étrange.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal

EB Sticky Cookie Notice

Afin de vous offrir une service optimal, ce site utilise des cookies.

Ce site utilise des cookies pour assurer la meilleure expérience. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez leur utilisation.