Esmeralda

La vague s'est brisée

Sur les algues moussues,

La vague s'est brisée

Sur ton corps demi nu.

Sur le lit ensablé,

L'incroyable tableau

De la mer étalée,

Aux reflets de coraux.

Mi femme, mi poisson,

Parée d'écailles bleues,

Diadème sur ton front, 

Brillant de mille feux.

Sur l'eau évaporée,

Ornés de blancs cristaux,

Tes longs cheveux dorés

Te servent de manteau.

Le ressac de la mer

Masse ta peau meurtrie.

Je vois tes beaux yeux verts

Perdu dans l'infini.

La chaleur du soleil

Pénètre au fond de Toi.

Rien n'est plus pareil,

Tu vis, et je suis Roi.

Tes lèvres vermillées

Fébriles et parfumées.

Du soir ensommeillé,

Senteurs que j'aime humer.

Tu es sirène d'or,

Venue des fonds marins,

Nul ne connaît ton sort,

Joconde de demain.

Coquillages  nacrés

Sur ta poitrine nue,

Cadeau de la marée

Sur ton sein aperçu.

Ton chant harmonieux

Exacerbe l'esprit,

Envahissant le lieux,

Oubliant toute vie.

Je t'ai prise en mes bras

Et portée dans les flots,

Pour retrouver là-bas

Ton palais de joyaux.

L'écume de la mer

S'est refermée sur toi,

Laissant un goût amer

En entendant ta voix.                       

 

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal