Esmeralda

Un jour j’ai rencontré une fille bronzée

Elle était surnommée la crinière de feu

Une amérindienne à la bouille embrasée

Aux grands yeux de velours d’un hallucinant bleu.

Quand ses dents mordillaient sa lèvre si légère,

J’ai savouré heureux ce plaisir plus sucré,

Fruité. Elle parlait une langue étrangère,

Que mon âme et mon cœur comprenaient en secret.

Je suis le blanc Jason, elle la toison d’or

D’exotiques odeurs flottent lorsqu’elle dort.

Quand on insistera pour qu’à mon cœur farouche,

Toi, sauvage beauté qui dans mes nuits parais,

Revienne le si doux souvenir de ta bouche :

– Ah, j’ai gouté au fruit des tipis et forêts ! –

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal