Esmeralda

 

De légers pieds d'enfant,
Sur le parquet de bois,
Glissaient leurs frêles doigts
Et leurs ongles griffant.

D'abord imperceptible,
Le bruit des petits pas
s'accompagnait tout bas
D'une voix inaudible.


Elle m'appelait en silence
Dans le murmure humide
Des lèvres de candide
Chargées de malveillance.

C'était un garçonnet
Qui errait invisible,
Une âme incorruptible.
Alors minuit sonnait.

Brouillard opalescent,
Sa silhouette blanche
Volait dessus les planches
Et me glaçait le sang.

Je regrettais déjà
D'avoir ouvert les yeux.
Sans ce regard curieux,
J'aurais cru à un chat.

Ses petits doigts perfides
Et ses bras en lambeaux
Glissèrent sur ma peau
Cherchant ma carotide ?

Un lent frisson d'horreur
Ebranla tout mon corps
Tandis que ses yeux d'or
Sombraient dans l'impudeur.

Troublé par ce danseur
Par la chevelure brune
Ondoyant sous la lune
Du petit corrupteur,

Je ne savais plus dire
Si pour lui échapper,
Je devais m'éveiller
Ou bien me rendormir.

Merci de laisser un commentaire !

1000 caractères restants


Message!

Avant de partir laissez un petit commentaire svp.
L'auteur du poème serait ravis de vous lire!
Merci. 

image vos poemes

x

Copyright © 2006 / 2021 Vos poèmes(partage de poèmes) - Tous droits réservés  CopyrightFrance.com         

      sitemap website structure web organization flat icon 512 Plan du site      Créé par  Thierry.M..

Information légal